s

Poppy Field, au Festival Chéries-Chéris

Eugen Jebeleanu : « Le cœur du film, c’est l’homophobie internalisée. »

Eugen Jebeleanu
:
« Le
cœur
du film,
c’est
l’homophobie internalisée.
»

Interview

Dans Poppy Field, présenté au Festival Chéries-Chéris, qui se déroule à Paris jusqu’au 30 novembre, le metteur en scène de théâtre Eugen Jebeleanu suit un gendarme homosexuel, contraint d’encadrer une manifestation homophobe dans un cinéma de Bucarest. Un beau premier film, au carrefour du politique et de l’intime. réalisateur qui préfère l’action à la dépression.

Appel à courts-métrages

Phénoménales : la science au féminin pluriel

Phénoménales :
la
science au
féminin
pluriel

Interview

Avec l’appel à courts-métrages Phénoménales, l’association Femmes & Cinéma invite à changer la représentation des femmes dans les métiers des sciences et des technologies. Sa co-fondatrice, Sandrine Pillon, revient sur l’histoire de l’association et sur la nécessité de cette nouvelle initiative.

Morgane Baudin, co-fondatrice de Pixetik

« Le cinéma est un moyen de changer le monde. »

« Le
cinéma
est un
moyen
de changer
le
monde. »

Interview

Historiquement dédiée au placement de produit responsable, Pixetik évolue depuis 2020 vers l’accompagnement des scénaristes, pour mieux intégrer les questions environnementales à leurs récits. Rencontre avec sa fondatrice, Morgane Baudin.

Ismaël El Iraki, réalisateur de Burning Casablanca

« Casa, c’est toujours là que ça brûle. »

« Casa,
c’est
toujours là
que
ça brûle.
»

Interview

À 38 ans, Ismaël El Iraki signe un premier long-métrage à l’énergie rock contagieuse et salvatrice, qui nous plonge dans l’underground casablancais avant de foncer dans la lumière du Haut Atlas. Le réalisateur nous raconte l’histoire d’un film où la sensualité répare les corps et les âmes meurtris.

Ninja Thyberg et Sofia Kappel, réalisatrice et actrice de Pleasure

« Ce que le porno veut cacher, je voulais le montrer. »

« Ce
que
le porno
veut
cacher, je
voulais
le montrer.
»

Interview

Plongée dans la vie d’une aspirante porn star à Los Angeles, Pleasure est aussi une double révélation : celle de Ninja Thyberg, sa réalisatrice ; et celle de Sofia Kappel, son actrice principale. Ensemble, elles signent un portrait d’une crudité cinglante, qui met à jour l’exploitation du corps des femmes dans la société toute entière.

Para One, réalisateur de Spectre : Sanity, Madness & The Family

« J’aime l’idée d’un film qui en cache un autre. »

« J’aime
l’idée
d’un film
qui
en cache
un
autre. »

Interview

On le connait surtout comme musicien, moins comme réalisateur. Dans son premier long-métrage, Spectre : Sanity, Madness & The Family, Para One compose un voyage temporel, visuel et sonore, dans le passé de sa famille. Sous l’influence revendiquée de Chris Marker, son maître à filmer.

Delphine Lehericey, réalisatrice du Milieu de l'horizon

« La canicule de 1976 est une métaphore. »

« La canicule
de
1976 est
une
métaphore. »

Interview

Dans son deuxième film, Le Milieu de l'horizon, qui sort en salle ce mercredi, Delphine Lehericey raconte la canicule de 1976 pour mettre en lumière les débuts de l'agriculture intensive et le souffle féministe qui traversait alors les campagnes. Un sujet faussement rétro qui en dit long sur le monde d'aujourd'hui. Rencontrée au Brussels International Film Festival, la réalisatrice nous en dit plus sur sa démarche.

Freda, en salle le 13 octobre

Gessica Généus, la relève du cinéma haïtien ?

Gessica Généus,
la
relève du
cinéma
haïtien ?

Portrait

Avec Freda, son premier-long-métrage de fiction, la réalisatrice Gessica Généus invoque l’esprit de résistance et de créativité d’une jeunesse haïtienne prête à refaire le monde et le cinéma. Un film à la fois émouvant et revigorant, qui ouvre une voie.

Raphaël Bluzet, réalisateur de Eggshelter

« Ma priorité, c’est la liberté de création. »

« Ma
priorité,
c’est la
liberté
de création.
»

Interview

Lauréat du Fonds pour les talents émergents d’Ile-de-France pour son troisième court-métrage, Eggshelter, Raphaël Bluzet nous parle de ce film très personnel, où l’animation et la prise de vue réelle se combinent au profit d’une histoire d’enfance et de transmission. À découvrir à partir du 7 octobre sur Vimeo.

Olivier Parent, organisateur du Festival Les Mondes anticipés

« La science-fiction permet de réveiller la conscience. »

« La
science-fiction
permet de
réveiller
la conscience.
»

Interview

Du 8 au 10 octobre, la Cité des Sciences et de l’Industrie accueille le festival Les Mondes Anticipés, qui explore les enjeux de la prospective à travers des expositions, des rencontres et des projections-débat de quatre films, Blade Runner, Elysium, Geostorm et Wall-E. Comment le cinéma participe-t-il à la réflexion sur le monde de demain ? Réponse avec l’organisateur de l’évènement, le prospectiviste Olivier Parent. de lui parler.