90’s – That’s 90 show

Film. Signé par l’acteur Jonah Hill,
cette chronique nostalgique sur fond de skate à L.A.
est saluée comme le premier film d’un réalisateur virtuose.
Mais qu’en est-il vraiment ?

Par Franck Lebraly

Temps de lecture 3 min.

90’s

Bande Annonce

Premier film réalisé par Jonah Hill, habitué aux rôles comiques (Supergrave, 21 Jump Street) et également remarqué dans Le Loup de Wall Street ou la série Maniac (Netflix) 90’s  est un film semi-autobiographique. Comme son jeune héros, Hill a passé son adolescence à L.A. arpentant le bitume sur sa planche. C’est à croire que mélanger Skate et L.A. sonne comme une recette miracle de la pop culture.

Régressif à souhait,
à l’abri des réseaux sociaux
et des like

Pourtant des films sur le skate, il n’y en a pas tant que ça finalement. Certes Larry Clark en a fait un élément central de son univers, de Kids (1995) à The smell of Us, (2014) en passant par WassUp Rockers (2006). Paranoid Park (2007) de Gus Van Sant semble même un sous-produit de cette franchise. Doit t-on parler de Lords of Dogtown (Catherine Hardwicke, 2005) ? Pétard mouillé, destiné à la base à Kathryn Bigelow, qui racontait l’histoire des Z-boys investissant les piscines asséchées de L.A. au milieu des années 70 et nourrissant toute la sous-culture underground des années 80 jusqu’à aujourd’hui. Ou encore Retour vers le futur (Robert Zemeckis, 1985), film culte par excellence avec son over-board toujours aussi fantasmatique. Cette année on saluera le Skate Kitchen de Crystal Moselle version new-yorkaise et bande de filles contemporaine de 90’s.

Nos années MTV
Dans le film de Hill, Stevie, campé par l’étonnant Sunny Suljic, se cherche entre un frère violent, une mère dépassée et un père inexistant. Il se trouvera quand il rencontrera un groupe de skateurs et adoptera leurs codes. Nous sommes au milieu des années 90 et cette contre-culture des trottoirs chauds défile pour nous comme les pages d’un catalogue de marques et de groupes toujours présents aujourd’hui : Street Fighter 2 et Mob Deep, Beavi & Butthead et Independant, Champion et les Pixies, Polo Sport et Sunny Delight… Régressif à souhait, cet inventaire nous rappelle une belle jeunesse, entre hormones et libertés naissantes dehors, à l’abri des réseaux sociaux et des like, quand il était encore possible de refaire le monde depuis son quartier.

90’s est une petite madeleine qu’on déguste en 4/3, comme ces films de skate qu’on matait entre les clip de MTV. C’est le format que Jonah Hill choisit pour nous raconter cette épopée, entre doc embarqué et film indé bien granuleux. La caméra s’immisce et nous fait découvrir des différents spots de L.A.. Le skate devient le symbole d’un tissu social riche où les classes sociales se mixent. Nécessitant de l’équilibre autant qu’il en apporte dans la vie des riders. 90’s est un film d’ambiance et les seconds rôles sont surtout là pour remplir les quotas de drogue, d’alcool et de drague. Malgré ses maladresses et ses limites, le film bénéficie d’une critique élogieuse qui apprécie que cette chronique nostalgique ait l’élégance de ne pas trop idéaliser les années 90.

Voir aussi

Depuis le 02/07/ 2019 sur Canal +

Films
3 septembre 2019

Years and Years

Le futur commence aujourd’hui

Diffusée au printemps au Royaume-Uni puis aux Etats-Unis, cette petite bombe sérielle British débarque sur Canal+. À ne pas rater, sous peine de passer à côté de l’avenir.

Le 11/09/2019 en salle

10 septembre 2019

Music of My Life

Born in the U.K.

Le film de Gurinder Chadha, feel-good movie par excellence montre comment le cinéma britannique se réinvente à travers la minorité indo-pakistanaise. Décryptage.