Les clips de l’été #1
Clara Luciani et Alex Kapranos, ivresse de l’amour

La chanteuse française nous cueille avec une version bilingue de Summer Wine, interprétée à deux voix avec le chanteur de Franz Ferdinand Alex Kapranos. Un combo musique et clip d’une sensualité enivrante.

Par Caroline Veunac

Temps de lecture 5 min.

Summer Wine

Clip

Alex Kapranos & Clara Luciani – Summer Wine
Qu’est-ce qu’ils sont sexy, Clara Luciani et Alex Kapranos, à jouer les amoureux transis dans le désert où résonne leur version de Summer Wine, mythique rengaine chantée pour la première fois en 1967 par son créateur Lee Hazlewood et Nancy Sinatra. Elle, tout en frange et pattes d’éph’ noirs, comme sortie d’un film de Philippe Garrel ; lui, avec ses accents de crooner et son chic de rocker anglais. Réunis dans un décor un peu tarantinien, leur flirt musical distille un érotisme aussi étourdissant que le « vin d’été » dont il est question dans la chanson. Summer Wine avait déjà été souvent reprise, notamment, en vrac, par Isabelle Boulay et Benjamin Biolay (sic), par Bashung et Emilie Simon, par Lana Del Rey et son ex Barrie James O’Neill, et même, palme du kitsch, par Demis Roussos et la chanteuse belge oubliée Nancy Boyd, dans les années 80. Le coup de génie de cette nouvelle variation inattendue : avoir traduit en français la partie de Clara Luciani. « Des fraises/des cerises/un baiser d’ange au printemps/mon vin d’été à toutes ces saveurs en même temps… ». Délivré avec la voix plus souveraine que jamais de la chanteuse de La Grenade, qui atteint ce genre de maturité où l’on ne perçoit plus l’effort, ce texte délicieux s’accorde parfaitement avec les couplets susurrés en VO par Alex Kapranos. Plus ils s’enivrent de leurs roucoulades, et plus on sent, nous aussi, le vin de l’amour couler dans nos veines. Grisant.

Voir aussi

Wild Indian, au festival de Sundance : https://festival.sundance.org/

Films
3 février 2021

Wild Indian au festival de Sundance

Critique

Présenté en avant-première au festival de Sundance, qui se déroule en ligne jusqu’au 3 février, le premier long-métrage de Lyle Mitchell Corbine Jr. expose avec froideur la violente construction identitaire…

I Comete, au festival international de Rotterdam et prochainement en salles

Films
8 février 2021

I Comete, au festival de Rotterdam

Critique

Présenté au Festival international du film de Rotterdam dans la section Tiger Competition, consacrée aux cinéastes émergents et innovants, le premier long-métrage de l’acteur Pascal Tagnati propose une approche naturaliste…