Clipanorama #8

Chaque semaine, on vous propose une sélection des clips les plus cinématographiques du moment.

Par Quentin Moyon & Valentine Bounaud

Temps de lecture 10 min.

Wildflower

Clip

5 Seconds of Summer, Wildflower
Les garçons sauvages de 5 Seconds of Summer semblent avoir trouver leur manière de créer en confinement : s’éclater en chantant et en bricolant un clip à la maison. Il y a quelque chose de littéralement artisanal dans la vidéo de Wildflower, issu de leur dernier album, Calm : le réalisateur Andy De Luca a demandé aux membres du groupe de se filmer chez eux sur des e-fond vert avant de lui envoyer leurs réalisations respectives pour qu’il peaufine le tout à base d’animations et de VFX bien rétro. Le résultat ? Une ode à la jouissance où les motifs psychédéliques et de fleurs ou d’arc-en-ciel viennent illustrer des paroles tournées vers la recherche du bonheur. À se repasser en boucle en attendant d’hypothétiques vacances…

Domestic Tasks

Clip

Sébastien Tellier, Domestic Tasks
Deux mois qu’on lorgne du coin de l’œil, balai, aspirateur et autre serpillère. Ces tâches ménagères qui nous accablent plus que jamais en confinement, Sébastien Tellier leur consacre sa dernière composition, sobrement intitulée Domestic Tasks (issu de son futur album Domesticated). Une électro aussi répétitive que les corvées sans fin qui asservissent notre part animale. Réalisé par Sun Creative Studio, le clip réitère encore et encore la même séquence animée, dans laquelle un extra-terrestre découvre un intérieur envahi d’accessoires ménagers, où s’introduit également un grand félin majestueux immédiatement transformé en petit chat domestique. Quelque part entre le Rubber de Quentin Dupieux et Monsieur Propre, le clip nous donne envie de jeter nos gants en caoutchouc pour retourner tout de suite à l’état sauvage.

In the Sunshine

Clip

Jonathan Bree, In the Sunshine
S’il y a un artiste qui était prêt à l’arrivée du Covid-19, c’est bien Jonathan Bree ! Dans le clip de In the Sunshine, le très pop premier extrait de son album en préparation, After the curtain close, le chanteur néo-zélandais part à la pêche le visage entièrement couvert d’une cagoule en latex blanc, comme une sorte de version maximaliste de nos masques chirurgicaux. Réalisé par Chelsea Nikkel, le clip offre un habillage onirique à la mélodie langoureuse et mélancolique de la chanson. Rêve ou cauchemar, cette version bucolique du Rubber Man, l’effrayant personnage de la saison 1 d’American Horror Story, semble nous susurrer qu’il serait temps d’arrêter avec nos vies asphyxiantes et d’aller respirer au contact de la nature. Compris ?

gang

Clip

Parachute, Gang
Le gang des Montréalais de Parachute, nouvelle trouvaille indé du rap game à suivre de très près, a eu le sens du timing en filmant à l’arrache ces images d’effusions festives et d’évasions nocturnes en amont d’un enfermement généralisé. Sur une production planante, la voix douce du chanteur nous berce d’allitérations en R qui nous libèrent peu à peu de notre pesanteur. Et les scènes de rue et d’appartement, brutes de décoffrage, à base de plans rapprochés et de cut rythmés par les beats, nous incluent dans le gang. Alors que le déconfinement est en marche, une seule envie après avoir vu ce clip : retrouver ceux qui constituent le nôtre, de gang.

Voir aussi

Wild Indian, au festival de Sundance : https://festival.sundance.org/

Films
3 février 2021

Wild Indian au festival de Sundance

Critique

Présenté en avant-première au festival de Sundance, qui se déroule en ligne jusqu’au 3 février, le premier long-métrage de Lyle Mitchell Corbine Jr. expose avec froideur la violente construction identitaire…

Présenté dans la section Encounters du Festival de Berlin, en ligne jusqu’au 5 mars

Films
3 mars 2021

Moon 66 Questions au 71e Festival de Berlin

Critique

Repéré dans la section Encounters de la Berlinale, qui bat son plein online jusqu’au 5 mars (en attendant un évènement physique en juin), le premier long-métrage de la Grecque Jacqueline…