Clipanorama #4

Chaque semaine, on vous propose une sélection des clips les plus cinématographiques du moment.

Par Quentin Moyon & Valentine Bounaud

Temps de lecture 10 min.

Toosie Slide

Clip

Drake, Toosie Slide 

Il aura suffi à Drake de quelques pas de danses bien sentis au cœur d’une déambulation anodine dans sa villa, le tout filmé en plan séquence, pour créer un buzz énorme sur les réseaux sociaux. « Right foot oh, Left foot slide… », et c’est tout la communauté TikTok qui répond au challenge : reproduire la chorégraphie. Si des références à Michael Jackson et à Kobe Bryant, décédé le 26 janvier dernier, sont disséminées ça et là, cette habile création visuelle réalisée de la main du « 6 God » lui-même nous amène surtout à questionner les frontières entre clip vidéo et réseaux sociaux. Vous avez 4 heures !

Papa Belly

Clip

Pink Noise, Papa Belly

Après un premier buzz l’année dernière avec le clip de Too Hot et la BO du film Les Misérables de Ladj Ly, le projet musical Pink Noise, porté par le collectif Kourtrajmé, est de retour avec le morceau Papa Belly. Une musique hypnotique et enivrante dont le clip, réalisé de main de maître par Kim Chapiron (Sheitan, La Crème de la Crème), est une destruction nette et sans bavure des barrières de la pudeur. Entre fluidité sexuelle et hédonisme exquis, le film nous plonge dans une rave où tous les protagonistes, parmi lesquels les acteurs émergents Younes Dakiche, Rebecca Chaillon et Sam Quealy, sont nus. Si cet hymne provocateur et politique à la beauté des corps non normés rappelle l’univers de Romain Gavras (qui avait réalisé les vidéos de Stress de Justice ou Born Free de M.I.A), ce n’est pas un hasard… c’est lui qui est producteur du clip !

Burning

Clip

Da Break, Burning

Dans une ambiance d’invasion de morts-vivants, on ne sait plus distinguer l’envers de l’endroit… Sur fond de funk-hip hop qui semble nous exhorter à ressortir nos hoodies, le nouveau clip du quintet lyonnais Da Break, réalisé par Loïc Mabily, fait régner un climat apocalyptique très raccord avec l’actu. Contradictions dans le texte, perte des repères visuelles… la confusion est totale dans ce film tourné dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon, là même où avait eu lieu la première marche zombiesque de France en 2008. Moralité : 12 ans plus tard, ce qui n’était qu’une parade pour rigoler semble presque être en train de devenir réalité. Flippant.

Voir aussi

Disponible sur la plateforme du festival de de Gérardmer : https://online.festival-gerardmer.com/

Films
29 janvier 2021

Host, au Festival du film international de Gérardmer

Critique

Le confinement est-il un bon décor de film d’horreur ? Dans Host, en compétition au Festival de Gérardmer, Rob Savage démontre que oui. Avec des maladresses, mais aussi de bonnes…

Disponible sur Mubi

Films
22 février 2021

Dead Pigs, sur Mubi

Analyse

La plateforme Mubi nous permet de découvrir le long-métrage chinois réalisé par la sino-américaine Cathy Yan avant de prendre les commandes du blockbuster américain Birds of Prey. Comment la trajectoire…