The politician – Gossip Vote

Ryan Murphy, le showrunner de Glee ou American Crime Story,
présente sa première série Netflix, et s’en prend avec son mordant
habituel aux mécanismes politiques contemporains.
En les transposant dans un lycée huppé.

Par Perrine Quennesson

Temps de lecture 3 min.

The politician

Bande Annonce

A la Maison Blanche rencontre Gossip Girl. Si on devait résumer la nouvelle série de Ryan Murphy on pourrait dire ça comme ça. On y suit Payton Hobart, un gosse de riches, élève de Saint Sebastian, lycée huppé situé à Santa Barbara en Californie. Convaincu depuis ses sept ans qu’il sera un jour président des Etats-Unis, il va tout faire pour avoir le parcours le plus irréprochable possible en commençant, bien sûr, par s’assurer une place à Harvard l’année suivante. Avant d’en arriver là, il doit notamment se faire élire président du Corps Étudiant, étude statistiques et observations aigus de l’histoire politique de son pays à l’appui. Et cela ne va pas se révéler aussi facile qu’il l’aurait espéré.

Alternant régulièrement les styles et les genres…
toujours ce petit ton qui va de l’acidulé au vitriolé

Connus pour les séries Glee, American Horror Story ou Nip/Tuck, Ryan Murphy et son comparse de toujours Brad Falchuk sont de grands pourvoyeurs de fictions de qualité à la télévision. Alternant régulièrement les styles et les genres, ils gardent cependant toujours ce petit ton qui va de l’acidulé au vitriolé sur les travers et les incohérences de notre époque. Habitué des chaînes traditionnelles, ils viennent de signer un contrat de cinq ans avec Netflix qui a donné naissance à The Politician. Et force est de constater que sa recette est toujours là : choisir un sujet, un angle d’attaque un peu décalé, une esthétique forte (ultra kitsch, ici) et s’en donner à cœur joie… Mais avec un sens de l’écriture précis. Et c’est sûrement ce qui surprend le plus dans The Politician. Si la série s’en prend très clairement et sans détour aux mécanismes de la politique américaine — entre clientélisme, populisme et coups de poignards dans le dos — ainsi qu’à une certaine idée de l’élite, elle déconcerte totalement par sa narration.

Rien n’est evident ici, aucune route ne semble tracée. Les personnages sont plutôt difficiles à cerner et il est impossible de savoir où va cette première saison au fur et à mesure de l’avancée des épisodes. Cette sensation de perte de repères, si elle est déstabilisante, est aussi particulièrement jouissive car elle pique la curiosité du spectateur qui ne sait pas à quoi s’attendre. Un peu décousue par moment, cette première saison de The Politician se termine là où elle aurait dû commencer. Au moment où l’on entre concrètement dans le combat politique dans le sens commun où on l’entend. Elle donne ainsi la sensation d’avoir pris huit épisodes à raconter ce qui dans une autre série, dans un autre contexte, aurait été l’affaire de quelques flash-back. Elle nous rappelle que chaque période de nos vies n’est que répétition pour la suivante, à condition d’en comprendre et corriger les erreurs. A voté : on attend la saison 2.

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…