« Mon imaginaire musical est lié au cinéma. »

On aimait ses chansons, Barbara Carlotti nous surprend avec un beau court-métrage, présenté
au Champs-Elysées Film Festival, où se croisent comédie musicale, teen movie
et surréalisme lynchien. Elle nous donne ses secrets de fabrication.

Interview : Caroline Veunac

Temps de lecture 5 min.

Barbara Carlotti

Interview

C’est la rencontre, dans un petit village corse, entre Les Demoiselles de Rochefort, Pretty in Pink et Lost Highway. Barbara Carlotti cite aussi John Waters et Bertrand Mandico pour évoquer les références qui ont nourri 14 ans, son premier court-métrage, présenté cette semaine au Champs-Elysées Film Festival. Chanteuse aimée pour sa belle voix grave et son univers musical déjà rempli d’images fortes, cette cinéphile aguerrie avait déjà fait l’actrice dans quelques films. Né d’une de ses chansons écrites au début des années 2010, son premier essai derrière la caméra puise dans sa propre adolescence pour raconter la folle nuit de trois copines des années 80, d’une sortie dansante en boîte de nuit jusqu’au bord de la rivière où l’une d’entre elles, Vanina, s’éveillera à la sensualité. À la fois solaire et fantasmagorique, sucré et troublant, ce petit récit initiatique fait souffler un esprit d’hédonisme et de liberté dans les cheveux des jeunes filles en fleur, et révèle un vrai tempérament de cinéaste. On a demandé à Barbara Carlotti de nous en dire plus sur la genèse du film.

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…