Beastie Boys Story

Six ans et une poignée de spots de pub après Her, son dernier long-métrage en date,
Spike Jonze revient en force avec un documentaire d’un nouveau genre,
consacré aux rappeurs les plus punks de l’histoire : les Beastie Boys !

Par Quentin Moyon

Temps de lecture 5 min

Beastie Boys Story

Bande Annonce

Un film sur les Beastie Boys, par les Beastie Boys, avec leur ami et collaborateur Spike Jonze à la baguette… Naviguant entre le Live Stage Show et le montage d’images d’archives, Beastie Boys Story détonne par rapport à ce qu’on a l’habitude de ranger dans la catégorie documentaire. Un objet hybride, pour célébrer un groupe hybride, « quelque part entre Monty Python et Black Flag ». Huit ans après la mort d’Adam Yauch, le fondateur des Beastie Boys, le film met donc en scène les deux membres restants, Adam Horovitz et Mike Diamond, dans une performance live drôle et émouvante durant laquelle ils racontent leur folle histoire, démarrée en 1981 dans le milieu punk rock new-yorkais. Orchestré par Spike Jonze sur la base du Beastie Boys Book, les mémoires publiées en 2018 par Horowitz et Diamond, et narré avec talent par les deux rappeurs désormais quinquagénaires, ce show autobiographique est à l’image du groupe : préparé et improvisé à la fois.

Tout commence au tournant des années 80 lorsque le jeune Adam Yauch, 17 ans à peine, assiste à son premier concert de Black Flag au Peppermint Lounge de New York. Sous le choc, il n’a plus qu’une idée en tête : monter son propre groupe. Ce sera les B.E.A.S.T.I.E (pour Boys Entering Anarchistic States Towards Internal Excellence, tout un programme !) Boys, qui trouve sa composition définitive en 1983 avec le trio Adam Yauch alias AD Rock, Adam Horowitz alias MCA et Mike Diamond alias Mike D. Ensemble, ils vont profondément chambouler le paysage musical, brouillant les frontières entre les genres et ouvrant grand la porte à d’autres groupes, comme Rage Against The Machine. Jusqu’à ce que la mort d’Adam Yauch les sépare, en 2012.

« Spike Jonze rend hommage
à cet esprit sale gosse, créatif
et insolent, sans se priver
du pouvoir émotionnel de
l’évocation du passé. »

Histoire de création et d’amitié, Beastie Boys Story montre l’impact de ces trois garçons complètement loufoques sur l’histoire de la musique. Il témoigne aussi de leur inventivité visuelle, à travers un patchwork de vidéos Super 8 prises sur le vif et de morceaux de clips plus travaillés. Entourés de réalisateurs visionnaires, de Spike Jonze à Roman Coppola, les Beastie Boys ont nourri pendant toute leur carrière une imagerie naïve et adulescente. Adam Yauch ira jusqu’à se créer un double réalisateur, Nathanial Hörnblowér, et filmera lui-même, en son nom propre cette fois, certains clips du groupe et même plusieurs documentaires, dont Awesome; I Fuckin’ Shot That!, sur leur tournée 2006, et Gunnin’ For That #1 Spot, sur des lycéens champions de basket. Des films punks, barrés, expérimentaux, nourris de références au cinéma bis (Godzilla on te voit !) : à l’image de leur musique.

Avec son étonnante installation, à la structure unique et au ton singulier, Spike Jonze rend hommage à cet esprit sale gosse, créatif et insolent, sans se priver du pouvoir émotionnel de l’évocation du passé. S’appuyant à la fois sur sa propre culture musicale de réalisateur de clips prolifique, fou de skate et de rap, et sur ses expériences récentes de spectacle dans le spectacle (la production de Jim et Andy, vertigineux documentaire sur le tournage de Man on the Moon, ou encore la captation du dernier stand up d’Aziz Ansari), il détourne la scénographie d’un concert live au profit d’un documentaire atypique. Et prouve que six ans après Her, il a encore beaucoup de choses à nous raconter.

Disponible sur Apple TV+

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…