Anna Karina – Une Femme À Part

Figure emblématique de la Nouvelle Vague, Anna Karina nous quitte à 79 ans. Muse à la fois au cinéma et dans la musique, de Jean-Luc Godard à Serge Gainsbourg en passant par Jacques Rivette et Philippe Katherine, retour sur une icône franco-danoise.

Par Axelle Amar

Temps de lecture 5 min

La Nouvelle-Vague française est passée sur le monde du cinéma avec son lot de grands noms, et l’un des principaux est celui d’Anna Karina. Muse et épouse de Godard, qui lui fait entamer sa longue carrière avec Le Petit Soldat en 1960, avant de continuer à la faire tourner pendant presque 10 ans. Mais la qualifier seulement de muse serait trop réducteur. Entre ses différentes performances touchantes et intimes, en prose ou en chanson, elle a aussi fait un tour derrière la caméra dans les années 70. Retour sur la carrière de cette icône en 6 moments clefs.


Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard
Anna Karina et Jean-Paul Belmondo dans une idylle à la Bonnie and Clyde sur les routes sur Sud de la France. Des répliques iconiques (« Qu’est ce que j’peux faire ? J’sais pas quoi faire… ») aux plans tout aussi mémorables ( la peinture bleu sur le visage de Belmondo ), ce film culte de la Nouvelle Vague est sans doute l’un des plus beaux mettant en scène Anna Karina.


Anna, de Pierre Koralnik
Si Anna Karina poussait déjà la chansonnette dans Pierrot Le Fou, elle est ici l’héroïne d’un téléfilm musical à base de chansons écrites par Serge Gainsbourg et de coup de foudre. « Sous le soleil exactement » est devenue culte, tout comme la scène où l’actrice la chante, seule sur une plage de Deauville. On ne s’en lasse pas.


La religieuse
de Jacques Rivette
Première collaboration entre Karina et Rivette, dans une mise en scène du roman éponyme de Diderot, ce film sulfureux pour l’époque fera face à la censure. Une condamnation à laquelle Truffaut fera un clin d’oeil dans son Fahrenheit 451, avec une photo d’Anna Karina en religieuse, brulée dans l’autodafé.


Les Fiancés du pont McDonald d’Agnès Varda
C’est devant la caméra d’Agnès Varda qu’Anna Karina et Jean-Luc Godard ont immortalisé leur amour, avec ce très court-métrage que Cleo va voir au cinéma dans Cleo de 5 à 7. On y retrouve les deux amants, gauches et burlesques, elle sous une perruque blonde et lui sous un air benêt.

Vivre ensemble d’elle-même
Une histoire d’amour qui se passe à Paris, mais déclare sa flamme à New-York le temps d’une escapade. Un couple qui s’unit et se désunit et des manifestations hippies. Devant et derrière la caméra, au scénario et à la production, Anna Karina a su prendre son autonomie pour créer ce film doux et personnel.


Une Histoire d’Amour, collaboration avec Philippe Katherine
O.V.N.I musical, cet album composé par Philippe Katherine et interprété par Anna Karina en 2000 est une déclaration d’amour du premier envers sa chanteuse. Mélangeant les compositions originales et les reprises de chansons de certains films dans lesquelles elle a joué ( « Ma Ligne de Chance », « Jamais je ne t’ai dit que je t’aimerais toujours, oh mon amour »), cette collaboration est la preuve que la vie d’Anna Karina a continué au delà des années 70.

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…