Vernon Subutex

L’interview musique

Série. Subutex à la télé, c’est de la bonne ! Matthieu Sibony qui a supervisé la musique de la série nous raconte l’univers qu’il a mis en place. Interview.

Texte et interview Caroline Veunac

Temps de lecture 3 min.

Vernon Subutex

de Cathy Vernet

Interview de Matthieu Sibony

Adapté du best-selleur de Virginie Despentes, Vernon Subutex est l’histoire d’un disquaire qui a fermé boutique, a été mis à la porte de chez lui, squatte d’un appart à l’autre et rallume chez ses anciens potes résignés ou vendus le souvenir de leur liberté d’antan. C’est une chronique d’une contre-culture digérée par l’ultra-libéralisme impeccable scénarisé et mise en scène par Cathy Verney (voir notre interview vidéo) en 9 épisodes de 30 mn qui corresponde au deux premiers tomes de cette saga balzacien et pop.

trouvailles punk rock
des années 90
et plages électro récentes

Vernon Subutex a la gueule de Romain Duris. Un peu comme si le Tomazi du Péril Jeune avait survécu dans les rues de l’Est parisien. Mais Duris ne fait pas que porter sur lui des fantômes : jouant Subutex avec une conviction sidérante, il livre une de ses prestations le plus habitées.

Comme le roman, la série fait de la musique un élément structurant du récit. C’est elle qui sert à la fois de refuge à Vernon quand il veut s’extraire d’un monde devenu inhospitalier pour un type comme lui, et de lien encore possible avec les autres. Un casque sur les oreilles pour traverser la ville en solitaire, un écouteur prêté sous un abribus pour émouvoir une inconnue, quelques vinyles pour faire danser tout le monde dans une fête… Superbement sélectionnée et dosée par le superviseur musical Matthieu Sibony, alliant petites trouvailles punk rock des années 90 et plages électro récentes, titres pop fétichisés et classiques de la folk, la BO de Vernon Subutex allie petites trouvailles punk rock des années 90 (le trippant Abdul and Cleopatra de Jonathan Richman) à de l’électro plus récent signé Poni Hoax ainsi que des titres pop fétichisés telles que Cambodia de Kim Wilde à des classiques de la folk comme le sublime Something on your mind, de Karen Dalton. Elle concourt comme le dit Sibony à faire que Vernon Subutex ne passe ni pour une icône ni pour un fossile. Librement inspirée de celle du livre, cette playlist jouissive résume la réussite de la série dans son ensemble : jouer sur une forme de nostalgie sans jamais s’enfermer dedans.

  • subutex
  • despentes
  • duris
  • série

Voir aussi