Conversation Secrète

Sur écoute

Cult. Cycle « Complots et Espions » sur OCS Géants, l’occasion de redécouvrir quatre thrillers paranoïaques des années 70 dont Conversation Secrète de Francis Ford Coppola.

Temps de lecture 3min

Par Jacques Braunstein

C’est le film oublié de Francis Ford Coppola… Conversation secrète qui a reçu la Palme d’Or du Festival de Cannes en 1974. Mais il est coincé entre les deux Parrain (Oscars du meilleur film en 1973 et 1975) et Apocalypse Now (Palme d’Or 1979). Et par rapport à ces fresques épiques c’est un film modeste. Harry Caul, un détective spécialiste des écoutes téléphoniques (Gene Hakman) espionne un couple adultère et met tout en œuvre pour préserver sa propre vie privée.

“Palme d’Or du Festival de Cannes en 1974”

L’histoire semble banale si elle n’est pas replacée dans le contexte paranoïque de l’époque, marqué par le cambriolage du Watergate et les enregistrements du Bureau Ovale.

Lorsqu’on pense aux grands films d’espionnage des années 70, on songe plus volontiers aux Hommes du Président, aux Trois Jours du Condor ou à Marathon Man. Ce dernier film, datant de 1976 également, fait lui aussi parti du cycle « Complots et Espions » que propose OCS Géants. Mettant en scène Dustin Hoffman dans le rôle titre et Laurence Olivier en dentiste nazi, il est signé John Schlessinger. Tout comme Le jeux du faucon (1984) qui revient sur une autre affaire des années Nixon, celle de deux espions américains au service de l’URSS, incarnés par Timothy Hutton et Sean Penn.

Pour compléter ce cycle : Capricorn One (1978), une bizarrerie de Peter Hyams avec Elliott Gould et James Brolin en astronautes contraints de simuler une mission martienne en studio. Un film qui rappelle la blague : « L’alunissage de Neil Armstrong est un faux signé Stanley Kubrick. Mais comme Kubrick était très perfectionniste, il a exigé qu’on le tourne sur la Lune. »

VOIR AUSSI