Clipanorama #10

Chaque semaine, on vous propose une sélection des clips les plus cinématographiques du moment.

Par Quentin Moyon & Valentine Bounaud

Temps de lecture 10 min.

Be Mine Tonight

Clip

Breakbot feat Delafleur, Be Mine Tonight 
On n’avait plus de nouvelles de Thibaut Berland alias Breakbot, devenu l’une des figures phares du label Ed Banger Records en 2010 avec le mémorable Baby I’m Yours. Quatre ans après son dernier album, Still Waters, le revoilà enfin avec le single Be Mine Tonight. Une musique entêtante qui évoque les logiques de répétition des jeux d’arcades… Et un thème tout trouvé pour le réalisateur du clip Gary Levesque. Baignée de néons colorés très années 80, l’animation nous plonge dans une salle d’arcades à travers les yeux d’une jeune fille un peu timide, qui s’aventure dans cet univers souterrain, à l’atmosphère clandestine. Mais le côté presque crasseux des lieux disparaît lorsqu’elle découvre un simulateur de danse oublié au fond de la salle, nommé « Be Mine Tonight ». En réveillant la machine, la jeune fille se lance dans une série de prouesses chorégraphiques qui lui valent un succès digne du recordman des jeux d’arcades Billy Mitchell. Moralité ? Rien de tel que l’électro bien funky de Breakbot pour oublier ses complexes.

Nouveau Monde

Clip

Rone, Nouveau Monde
Rone se veut explorateur dans son dernier morceau, Nouveau Monde. Adepte d’une musique lancinante, à l’intensité toujours très progressive, le musicien électro nous fait voyager. Et ce jusqu’à Haïti, grâce au réalisateur Jérôme Clément-Wilz, qui s’est immergé au cœur des festivités du carnaval de Jacmel pour nous offrir un véritable film documentaire de 6mn28. La parole des locaux vient parfois se poser sur les images qui vont au plus près des corps et des visages, se superposent dans un jeu de fondus aux couleurs chaudes, caressantes et parfois effrayantes quand les masques horrifiques s’invitent dans le cadre. Une expérience enivrante, aux frontières de l’onirisme.

Satie I

Clip

Thylacine, Satie I 
Musicien du voyage, Thylacine a composé ses précédents morceaux dans le transsibérien, ou encore dans une caravane à travers l’Argentine. Alors a priori, le confinement n’était pas fait pour l’inspirer. Et pourtant… L’artiste français, dont le nom est emprunté au loup de Tasmanie, a profité de cette période d’enfermement pour retravailler les Gymnopédies d’Erik Satie. Résultat ? Le très beau Satie I, auquel s’est accolé un clip animé au très beau noir et blanc, réalisé par Céline Chabert en collaboration avec Thylacine lui-même. Partant de son quotidien entre quatre murs, on dézoome pour découvrir les occupations de son voisins, qui travaillent, font du sport ou jouent avec leurs enfants, chacun dans sa petite case… Puis l’on suit Thylacine dans ses traversées nocturnes de la ville, avant de laisser place à nouveau aux longues journées enfermées. La réalité, itérative, finit par devenir irréelle… Et si le confinement avait juste été un mauvais rêve ?

Voir aussi

Disponible sur la plateforme du festival de de Gérardmer : https://online.festival-gerardmer.com/

Films
28 janvier 2021

Possessor

Critique

Avec Possessor, en compétition au Festival international du film fantastique de Gérardmer, le "fils de" Brandon Cronenberg coupe le cordon. Une œuvre haletante de bout en bout, qui marque l’éclosion…

Disponible sur la plateforme du festival de de Gérardmer : https://online.festival-gerardmer.com/

Films
29 janvier 2021

Host, au Festival du film international de Gérardmer

Critique

Le confinement est-il un bon décor de film d’horreur ? Dans Host, en compétition au Festival de Gérardmer, Rob Savage démontre que oui. Avec des maladresses, mais aussi de bonnes…