Netsplif

Après quelques tentatives très moyennes, Netflix propose enfin une bonne série menée tambour battant par un Jonathan Cohen en grande forme.

Par Perrine Quennesson

Temps de lecture 3 min.

Family Business

Bande Annonce

Marseille, Osmosis, Plan Cœur… Jusque-là, on ne peut pas dire que c’était ça les séries françaises sur Netflix. Alors quand débarque une nouveauté au casting soigné, à l’histoire drôle et plutôt bien écrite, forcément on s’emballe un peu. Dans Family Business, on suit Joseph, la trentaine bien entamée, fils d’un boucher casher qui brûle d’envie d’entreprendre. Mais ses idées n’ont, jusque-là, pas franchement été à la hauteur de l’enthousiasme déployé. Quand il comprend que le cannabis va bientôt être légalisé en France, Joseph propose aux siens un nouveau projet d’entreprise : transformer la boucherie casher familiale périclitante en coffee shop… En « beucherie » comme il dit. Voilà une idée qui rapporte. De l’argent, et pas mal d’emmerdes.

On craint au départ de regarder un « La vérité si je mens » de la weed : blagues sur la fumette, phrases ponctuées de « frère » et le script parfois un peu poussif… Les blagues prévisibles peuvent agacer, mais Igor Gotesman, le réalisateur-scénariste crée des personnages attachants et a sue les attribuer à de bons acteurs. On lui devait déjà Five (2016) et une collaboration au scénario du fabuleux Mon inconnue d’Hugo Gélin.

Des personnages attachants
attribués à de bons acteurs

Jonathan Cohen (serge le Mytho) déroule du texte et de la blague sans laisser de répit à un spectateur qui en redemande. A ses côtés, Gérard Darmon brille en grincheux qui se cherche une raison de vivre. Julie Piaton et Liliane Rovère viennent justement compléter cette petite famille, l’une avec un feu sous la glace palpable et l’autre par sa gouaille en grande forme. A noter l’apparition de Enrico Macias qui déploie un sens de l’autodérision surprenant et savoureux.

Evidemment, on pense à Weeds, mais Family Business s’émancipe largement de son grand frère américain en suivant une route qui lui est propre, non sans embûche et nid de poule. Avec un charme certain mais sans THC, donc complètement légal.

  • Gérard Darmon
  • Jonathan Cohen
  • Netflix

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…