Paris est à Nous

Film de rue

Depuis le 22 février sur Netflix. Entre documentaire et film expérimental, ce long métrage montre les turbulences d’un couple au rythme des fêtes et des manifestations qui agitent la capitale.

 

Par Lisa Muratore

Paris, devenu une scène de théâtre géante, est le témoin des incessantes querelles d’un couple au milieu de foules de fêtards et de manifestants. Leurs disputes font écho à l’urgence sociale, sécuritaire et environnementale qui les entoure. Le projet de Paris est à nous s’est monté sur trois ans, grâce à des financements participatifs avant d’être racheté par un Netflix qui ose enfin quelque chose d’original en matière de fiction française. Une gestation aussi atypique que les partis pris de réalisation d’Elisabeth Vogler (un pseudonyme qui semble désigner un collectif d’auteur) qui propose un spectacle visuel et sonore hors norme au milieu d’un Paris effervescent. Rave, meeting d’athlétisme, Nuit Debout, manifestations post-Charlie, ou simple déambulation sur le Canal Saint-Martin piétonnisé sont l’occasion d’illustrer la relation houleuse de la rêveuse Anna (Noémie Schmidt, découverte dans la série Versailles) et de l’ambitieux Greg (Grégoire Isvarine). Le tout au service d’un propos militant plus flou.

Netflix ose enfin quelque chose d’original en matière de fiction française

Complètement improvisés, les dialogues offrent fraîcheur et originalité au film, lui permettant de se distinguer d’une production française plus clichés quant aux relations amoureuses. Partant d’un simple questionnement autour de leur avenir, après que Greg ait annoncé à Anna vouloir travailler à l’étranger pour quitter cette France torturée, la focale s’agrandit. Une jolie métaphore un peu trop surlignée par les propos d’Anna en voix-off (les plus cinéphiles évoqueront Terrence Malik et The Tree of Life.

Les nombreuses ellipses temporelles et scènes oniriques abstraites font que le spectateur est trop souvent coincé entre rêve et réalité, bombardé d’éléments parmi lesquels il est délicat de s’y retrouver. Par exemple, le crash d’avion auquel échappe Anna, qui veut rejoindre Greg à Barcelone, est semble-t-il une métaphore des attentats de Paris. Enfin, semble-t-il… Malgré ses défauts, Paris est à Nous tranche par son originalité plastique soutenue par un duo d’acteurs crédibles et solaires qui incarne parfaitement l’ambivalence de la génération Y.

VOIR AUSSI

En salle Le 20 mars

Focus
21 mars 2019

Us

Let’s Talk about Us

Les acteurs Lupita Nyong’o et Winston Duke nous racontent Us, le nouveau thriller horrifique de Jordan Peele, révélé par l’incroyable Get Out…

En salle Le 20 mars

Focus
15 mars 2019

Sunset

Le monde d’hier

Le 20 mars. Chef d’œuvre maniériste ou délire auteuriste pénible, le nouveau film du réalisateur du Fils de Saul divise. Explications.