Un couteau dans le cœur

Identification d’une femme

Entre thriller et horreur, film de genre et film d’art, Un couteau dans le cœur de Yann Gonzalez était notre chouchou français du Festival de Cannes. Nous avons rencontré Kate Moran, son égérie de film en film qui nous parle de lui, de Vanessa Paradis et de l’étrange érotisme de la pellicule. Interview.

En salle le 27 juin.

Interview : Jacques Braunstein
Images : Else
Remerciements : Le cinéma l’Escurial, Paris-13e 

Paris, 1979, des acteurs de films pornos gays sont assassinés les uns après les autres. Leur point commun ? Avoir tourné dans des films produits par Anne Parèze (Vanessa Paradis). Un couteau dans le cœur évoque les « giallo » italiens gorgés d’hémoglobine et saturés de couleurs de Dario Argento et Mario Bava. Il nous rappelle Blow Out ou Body Double de Brian De Palma. Et même, si l’on a l’esprit un peu tordu, Peur sur la ville (1974) de Verneuil, ce Dirty Harry à la française dans lequel Belmondo traquait un tueur en série prenant en otage une star du porno…

“Yann Gonzalez parcourt sa cinéphilie pop et encyclopédique.”

Tourné sur pellicule comme les films de l’époque, Un couteau dans le cœur se promène avec maestria dans les archives du cinéma bis, furetant du côté du porno 70’s comme des films d’art psychédéliques… Yann Gonzalez parcourt sa cinéphilie pop et encyclopédique jusqu’à se créer un style profondément original qui fait de lui l’équivalent français des cinéastes fous de films et de références que sont les frères Coen, Quentin Tarantino ou David Lynch.

Il entraine Vanessa Paradis —que l’on a jamais vu jouer avec autant de jubilation sur son image de popstar— dans un univers onirique et vintage comme elle le raconte dans Libération«Pour nourrir les attitudes, le maintien du corps, l’énergie, le regard, Yann m’a montré les films de De Palma, Possession de Zulawski, ou encore Simone Barbès ou la Vertu.»  Une improbable rareté, réalisée par Marie-Claude Treilhou en 1980, qui s’attache à une ouvreuse de cinéma porno qui fréquente les bars lesbiens.

Pour écrire son Couteau dans le cœur Yann Gonzalez est parti de l’histoire vraie de la productrice de pornos gays des années 70, Anne-Marie Tensi. Et de sa relation avec sa monteuse « qui induisait cette très belle idée d’un amour lié à la matière même du cinéma » comme il l’explique à Chaos Reigns . La productrice est campée par Vanessa Paradis et la monteuse par Kate Moran. L’actrice franco-américaine à l’affiche du premier court-métrage de Yann Gonzalez (By The Kiss, 2006) comme de son premier long (Les rencontres d’après minuit, 2013). Rencontre avec l’actrice phare du cinéma de Yann Gonzalez.

VOIR AUSSI

Cult
23 décembre 2018

New York 1997

Le 19 décembre. Ressortie, dans une magnifique copie restaurée en 4K, du chef d’œuvre de John Carpenter.
Cult
28 octobre 2018

De l’autre côté du vent

Le 2 novembre sur Netflix. L’ultime film du réalisateur de Citizen Kane et de la Soif du Mal a été terminé grâce au géant du streaming. Mais tient-il ses promesses ?