Sienna Miller – « Que de rôles me sont passés sous le nez ! »

It-Girl des années 2000 devenue actrice crédible chez Clint Eastwood ou James Grey, Sienna Miller est à l’affiche de Manhattan Lockdown. Nous l’avions rencontré lors du Festival de Deauville. Portrait.

Par Jacques Braunstein

Temps de lecture 5 min

Manhattan Lockdown

Bande Annonce

L’actrice anglo-américaine change encore de registre avec « Manhattan Lockdown » : « un thriller à la Sidney Lumet, le réalisateur de Serpico » nous explique-elle dans un salon de l’Hôtel Royal, lors du Festival du film américain de Deauville, le regard toujours aussi bleu et les cheveux sagement ramenés en queue de cheval. « Jouer ce personnage de policier des narcotique était une expérience fascinante. C’est un gros film, avec un grand plateau, une grosse équipe, j’ai enfin été payé décemment… » En effet, elle y donne la réplique à la superstar Chadwick Boseman (Black Panther) et ce film d’action est produit par les frère Russo réalisateurs des derniers Avengers. Une performance aux antipodes de celle qu’elle effectuait dans American Woman, de Jack Scott (le fils de Ridley Scott) qui ne sortira malheureusement pas en France mais est disponible en VOD. Le rôle magistral d’une jeune grand mère de 31 ans, dans une régions déshéritée des États-Unis, dont la fille disparait en lui laissant son petit-fils sur les bras. Une femme qui a souvent fait les mauvais choix mais que face à une situation exceptionnellement dramatique va trouver la force de changer. « J’ai été cette personne frénétique, pétillante et vivace. C’était une pulsion familière. J’ai été assommé par le monde que j’avais en partie crée et qui avait été en partie plaqué sur moi » explique-elle. Évoquant ses frasques de It-Girl dans les années 2000, lorsqu’on la voyait plus en couverture des tabloïdes que dans les pages des revues de cinéma.

« J’ai été assommé par le monde que j’avais en partie crée
et qui avait été en partie plaqué sur moi »

Mais, depuis, Sienna Miller a changée. Jouant chez Clint Eastwood (American Sniper) ou James Gray (The Lost City Of Z) ou plus récemment dans The Loudest Voice, la mini-série sur le fondateur de Fox New. Elle y campait « sa femme très religieuse, très dévouée, très républicaine. » Tout le contraire de ce qu’elle est. Et de sa personnalité fantasque qu’elle résume par une anecdote pleine d’humour : « Je suis triste des rôles qui me sont passé sous le nez. Je ne serais jamais Juliette, c’est tragique ! J’ai demandé à Trevor Munn, un maître du théâtre shakespearien : “À quel âge est-on trop vieille pour jouer Juliette ?” Et il m’a répondu : “Chérie, le problème ce n’est pas ton âge, c’est qu’on ne croira jamais que tu es vierge”.

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…