Retour de flamme- 50 ans, mode d’emploi

Film. Comédie sur la crise de la cinquantaine, le nouveau film de l’argentin Juan Vera renouvelle le genre avec humour.

Par Lisa Muratore

Temps de lecture 4 min.

Retour de flamme

Bande Annonce

Mariés depuis 25 ans, Marcos (Ricardo Darin) et Ana (Mercedes Moran) voient leur fils partir faire ses études à l’étranger. Ce départ les poussera alors à remettre en question leur couple et à se séparer d’un commun accord. Mais ce fascinant et intense célibat qui les faisait tant rêver va finalement s’avérer être monotone pour l’un, et chaotique pour l’autre.

La touche humoristique
permet de ne pas alourdir un propos,
et d’en faire une thérapie de couple en direct

C’est avec légèreté et tendresse que le réalisateur Juan Vera aborde la crise de la cinquantaine. Loin de 40 ans, mode d’emploi, par exemple, qui décortiquait la crise de milieu de vie avec l’humour trash dont Judd Apatow a le secret. Plus psychologique, Retour de Flamme se focalise sur un couple incapable d’expliquer pourquoi leur mariage se brise. Entre leur nostalgie de vingt années passées ensemble et leurs regret de ne pas avoir davantage goûté à une vie plus libertine, Ana et Marcos ne peuvent plus refréner certaines questions existentielles. Et Ana scellera le destin du couple en avouant à Marcos l’aimer toujours, sans pour autant être encore amoureuse.

Les maris, les femmes, les amants
Comédie intelligente, Retour de Flamme matérialise à nouveau ce moment où, passée la barre du demi-siècle, nous remettons nos attentes en perspective. Un thème souvent revisité par les cinéastes. A commencer par l’excellent American Beauty (2000) ou Le Complexe du Castor, dans lequel Mel Gibson offre une performance touchante et déprimante sous la direction de Jodie Foster, loin du sarcasme du film de Mendes avec Kevin Spacey.
On se rappelle aussi du strip-tease des Full Monty (1997) et de la danse synchronisée du Grand Bain. Chacun de ces films plaçaient ces hommes mid-50’s dans des situations décalées tout en analysant avec empathie leurs problèmes. Alors que Mange, Prie, Aime (2010) ou le très récent Gloria Bell (2019), fournissent le pendant féminin de ses portraits.

Juan Vera, lui, offre la possibilité de percevoir les deux points de vue, celui de Mercedes Moran (aperçue dernièrement dans El Angel) et de Ricardo Darin (l’oscarisé El Secreto de Sus Ojos, les Nouveaux Sauvages, Everybody Knows). Retour de Flamme donne aux spectateurs plusieurs pistes de réflexion, même s’il n’assène pas de réponses. Il traitera par touche l’ère Tinder, la problématique de l’adultère fatidique après vingt années de mariage et les relations post-divorce. La touche humoristique permet de ne pas alourdir un propos et d’en faire une thérapie de couple en direct. Une comédie cérébrale qui nous rappelle que le cinéma de Woody Allen nous manque.

Voir aussi

Le 26/06/2019 en salle

Films
24 juin 2019

La Femme de mon frère

Un air de famille

Bonne surprise de la sélection Un Certain Regard du Festival de Cannes, le premier film de Mona Chokri est la version drôle du cinéma à fleur de peau de son…

Le 19/06/2019 en salle

Films
17 juin 2019

Tolkien

Ligue du LOL ?

À l’occasion de la sortie de Tolkien de Dome Karukoski, qui met en lumière le cercle d’amitié de l’auteur du Seigneur des Anneaux, décryptage de la culture des boys’ clubs…