Printemps, été, automne, hiver… et printemps

Ce chef-d’œuvre contemplatif signé Kim Ki-duk donne une forme cinématographique
à la philosophie zen. Mieux qu’un cours de yoga en ligne.

Par Caroline Veunac

Temps de lecture 1 min

Dans le contexte lié à la propagation du COVID-19, Somewhere Else vous propose chaque jour un film de plein air que nous aimons particulièrement. Une sélection de bulles de cinéma pour sortir de chez vous par le biais du 7e art !

 

Printemps, été, automne, hiver… et printemps

Bande Annonce

Dans Printemps, été, automne, hiver… et printemps, le huis clos est à ciel ouvert. Au fil de chapitres qui égrènent le passage des saisons, le film réalisé en 2003 ne quitte pas son décor unique, un lac entouré de douces collines à la quiétude envoûtante. C’est là, dans le petite temple bouddhiste que l’on rejoint à la rame, que l’on suit la relation, à différents âges, d’un maître zen et de son disciple. Avec une minutie picturale, le réalisateur Kim Ki-duk compose des tableaux édéniques, où nature et symbolisme font bon ménage. Comme dans une longue méditation, l’attention portée aux choses présentes (le chant des oiseaux, le reflet d’un arbre centenaire dans l’eau du lac…) vient desserrer l’emprise des états intérieurs. Un voyage immobile d’une beauté presque surréelle, durant lequel on apprend la solitude, la patience et l’immobilité. Par les temps qui courent, c’est précieux.

Disponible en VOD

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…