Monika

Dans Monika, réalisé en 1954, l’indépendance farouche de l’actrice Harriet Andersson
défie l’adoration amoureuse que lui voue la caméra d’Ingmar Bergman.
Un sommet d’érotisme estival.

Par Caroline Veunac

Temps de lecture 1 min

Monika

Extrait

Deux très jeunes amants, Harry et Monika, fuguent dans les archipels suédois et s’abandonnent à l’insouciance de l’été, jusqu’à ce que la réalité les sépare. Voué à la sensualité rayonnante d’Harriet Andersson, une artiste de cabaret d’à peine 20 ans dont Bergman était tombé fou amoureux, Monika fait à la fois du corps de la jeune femme l’objet du désir, et un sujet irréductible à la vénération qu’il suscite. Harry ne saura pas combler Monika, trop libre pour lui. Monika alanguie au soleil sur la capot d’un hors-bord, Monika et son mythique chandail découvrant largement ses épaules, Monika plongeant son regard dans celui de la caméra dans le dernier plan du film, sans qu’on sache si c’est de séduction ou de lassitude… Ode à la jeunesse et à l’insoumission, le film de Bergman place la modernité cinématographique sous le signe d’une sexualité féminine affranchie.

Disponible en VOD

Voir aussi

Gagarine, en salles en 2021

Films
9 février 2021

CINETIQUE, les journées du cinéma en mouvement

Top des films d'immeubles

Somewhere Else et Dulac Cinémas unissent leur force pour vous proposer une sélection hebdomadaire de films, accompagnés d'animations pour nourrir votre projection. Cette semaine sur Somewhere Else, gros plan sur…

Disponible sur Mubi

Films
27 avril 2021

Miss Lovely, au-delà des frontières

Critique

Somewhere Else et Dulac Cinémas unissent leur force pour vous proposer une sélection hebdomadaire de films, accompagnés d’animations pour nourrir votre projection. Cette semaine, gros plan sur Miss Lovely, d’Ashim…