« Jumbo est une sorte de conte de fées moderne. »

Jumbo, premier film sensible et téméraire signé Zoé Wittock, sort en salles aujourd’hui, et
c’est notre coup de coeur de la semaine. Alors on s’est arrangé pour parler fête foraine
et désir féminin avec sa réalisatrice et son interprète principale, Noémie Merlant.

Interview : Caroline Veunac
Image : Olivier Tellier

Temps de lecture 5 min.

Zoé Wittock
&
Noémie Merlant

Interview

On avait déjà vu des passions entre humains et machines dans les romans de Philip K. Dick ou les films de David Cronenberg. Avec Jumbo, la jeune réalisatrice Zoé Wittock déplace cet imaginaire cyborg dans la normalité ouateuse d’une province française non-identifiée. C’est là que Jeanne (Noémie Merlant), une jeune femme aussi inhibée que la mère avec qui elle vit (Emmanuelle Bercot) est impudique et envahissante, s’éprend d’un manège de fête foraine. Oui, vous avez bien lu. Il faut dire qu’il est beau, Jumbo, avec ses grands bras articulés qui la font planer au-dessus du monde et ses ampoules multicolores qui brillent dans la nuit. De cette rencontre du quatrième type, Zoé Wittock tire un récit d’apprentissage doux et sensuel, où la découverte du désir et l’affirmation de soi s’affranchissent des figures imposées. Zoé Wittock et Noémie Merlant nous en disent plus.

Jumbo, au cinéma le 1er juillet

Voir aussi

En salle le 26 mai

Films
26 mai 2021

Nora Martirosyan, réalisatrice de Si le vent tombe

interview

Labélisé par le Festival de Cannes et l’ACID en 2020, Si le vent tombe suit le séjour d’un ingénieur français envoyé dans le Haut-Karabakh, petite république de Transcaucasie qui fonde…

Pascal Plante, réalisateur de Nadia, Butterfly

Films
3 août 2021

« Le sport d’élite est un univers parallèle. »

Interview

Après Les Faux Tatouages en 2017, le Québécois Pascal Plante épate avec son deuxième long-métrage, Nadia Butterfly. Sélectionné à Cannes en 2020, ce film très sensoriel nous plonge avec brio…