Belle de jour

En 1967, le Mexicain Luis Buñuel écorche la bourgeoisie française en adaptant le roman
de Joseph Kessel Belle de Jour, qui tire le portrait d’une femme aux fantasmes
sadomasochistes. À regarder discrètement à travers un œilleton.

Par Olivier Tellier

Temps de lecture 1 min

Belle de jour

Bande Annonce

Séverine et Pierre Serizy forment un couple modèle. Mais voilà, Pierre, interne dans un hôpital, travaille beaucoup et Séverine, elle, s’ennuie dans son appartement cossu. Fouettée, accrochée au tronc d’un arbre, ou salie par la boue qu’on lui jette à la figure, elle tente de combler ses frustrations conjugales par des songes obscurs. Lorsqu’on lui indique la discrète maison de passe de Madame Anaïs, ses rêves deviennent réalité. Devenue Belle de jour, elle assouvit les vices de clients extravagants entre 14h et 17h, et son couple semble renaître. Chignon hitchcockien, garde-robe Yves-Saint-Laurent… le vernis bourgeois que le réalisateur iconoclaste d’Un Chien andalou ne finira pas de gratter est plus beau que jamais. En se jouant des rêves et de la réalité, aiguillé par la blancheur immaculée d’une Catherine Deneuve faussement innocente, à la fois bovarienne et sadienne, l’adepte du surréalisme transgresse les conventions bourgeoises. A voir ou revoir, de jour comme de nuit.

Disponible en VOD

Voir aussi

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart (disponible en DVD et Blu-Ray)

FilmsSoundtrack
17 mars 2021

Documentaire musical

Soundtrack

The Bee Gees: How Can You Mend a Broken Heart se démarque en s’attaquant au cœur du sujet : la fabrication de ces pop songs qui traversent le temps, l’instant…

En salle

Films
3 juin 2021

The Amusement Park de George A. Romero

Sélection

Un nouveau film de George A. Romero ? The Amusement Park, cuvée 1973 et resté inédit, sort en salles cette semaine. Ici pas de morts-vivants, mais une satire bien saignante…