last buzz

first love

First Love disponible sur BlackPills est une série hors norme à consommer sur son téléphone. Disponible depuis le 29 juin.

Par Jacques Braunstein

Zach a 17 ans et Mercedes 12 ans, ils s’enfuient ensemble dans une voiture volée avant d’être retrouvés par la police dans un motel… Il fut un temps où l’on aurait fait de leur histoire une ode à la liberté quelque part entre La balade sauvage et Sailor et Lula. Aujourd’hui leur histoire serait plutôt l’occasion de faire le procès de la pédophilie précoce. L’intelligence d’Adi Tishrai, créateur de First Love, c’est de ne pas trancher entre ses deux options radicales, mais de développer alternativement les deux approches.

“quelque part entre La balade sauvage et Sailor et Lula”

Construite en 10 épisodes de 10 minutes, First Love peu se regarder comme un programme court ou comme un film ultra découpé dont le ton et l’angle change toutes les dix minutes.

Prix du jury de la compétition formats courts du festival Séries Mania de Lille cette année, cette série américaine et notamment produite par le français Charles Gillibert, producteur d’Olivier Assayas ou de Kings de Denze Gamze Ergüven. First Love a été crée pour Blackpills, la plateforme franco-américaine gratuite de fiction courte consommables sur mobiles, lancé par les fondateurs de Deezer, Allociné et Free. Une plateforme qui privilégie les séries qui tranche, comme le démontrait déjà All Wrong située dans le milieu des sex-addicts. Les très attendues adaptations de Spring Breakers d’Harmony Korine et de Wrong Cops de Quentin Dupieux sont d’ailleurs en préparation.

VOIR AUSSI

Cult
23 mars 2018

Rétrospective Seijun Suzuki

Seijun Suzuki, vagabond de Tokyo Idole de Quentin Tarantino, John Woo ou Damien Chazelle, maître du film de Yakuza et réalisateur maudit du cinéma japonais, Seijun Suzuki est à découvrir…
Cult
16 juillet 2018

Icônes : de la Nouvelle Vague aux années 70’

Compagnons de route de la Nouvelle Vague, les deux plus grands photographes de plateau français, Raymond Cauchetier et Georges Pierre, sont les vedettes de l’exposition Icônes à La Galerie Joseph.