Très Court Festival, du 4 au 13 juin

Très Court mais costaud

Bonne nouvelle : le Très Court se déconfine ! Le festival dédié aux films de moins de quatre minutes aura lieu du 4 au 13 juin prochains dans un format à la fois physique et digital – phygitale donc. Zoom sur les grandes lignes de cette 23e édition. En partenariat avec Somewhere Else.

Par Quentin Moyon

Temps de lecture 5 min

Avec la réouverture des salles de cinéma, attendue ce mercredi 19 mai, vient le retour prochain des festivals « en présentiel ». Après un an de repli online, ils sont en effet nombreux à préparer des éditions 2021 au moins en partie physique. Hybride, c’est le terme consacré, et c’est ainsi que se déroulera la 23e édition du Très Court Festival, qui met à l’honneur des films de quatre minutes maximum (générique compris) venus du monde entier : en grande partie numérique, il s’offrira quand même des séances in situ dans certains pays comme Hong Kong, le Canada, le Maroc et l’Algérie.

Si, en France, l’évènement sera à vivre exclusivement en ligne, la promesse n’en est pas moins excitante : au sein d’un arrivage exceptionnel de 3000 candidatures, les programmateurs ont retenu 144 mini films issus des cinq continents, répartis en six catégories, comme autant d’instantanés du monde impacté par la pandémie. Le Covid sera-t-il au cœur des images, à la marge, poétisé, déliré, boudé, carrément ignoré ? Comment l’imaginaire des jeunes cinéastes du monde entier a-t-il été influencé par cette année si particulière ? Quels horizons traceront ces films souvent tournés au smartphone, avec peu de moyens ?

Les réponses seront à trouver dans la diversité des regards proposés par une sélection riche, à la fois géographiquement, thématiquement et stylistiquement. La Compétition Internationale, soumise à l’appréciation du jury présidé par la comédienne et réalisatrice Audrey Dana, et aux votes du public, mettra l’accent sur ce qui se fait de plus original au sein de la production du bref cinéma mondialisé. D’autres éclairages viendront des sections parallèles, française, Paroles de Femmes, Familiale ou encore Ils ont osé « Trash et Glam ». Et comme pour mieux prendre le pouls de l’époque, le festival se dote en 2021 d’une nouvelle sélection consacrée aux documentaires. Également sensible aux problématiques environnementales, le Très Court Festival réitère enfin, pour la troisième année consécutive, le Défi 48h Très Court, qui propose aux candidats français, belges et suisses d’écrire, tourner et monter un film en moins de deux jours, sur le thème de l’urgence climatique (à la clé, le prix « CNC Talent – Défi 48h Très Court » ou – nouveauté 2021 – la Mention spéciale pour une Europe Ecologiste dotée de 1 000€).

Par la nature même des films dont il se fait la vitrine, le Très Court Festival est en prise directe avec le monde tel qu’il va et la création émergente. Cette réactivité fait partie de son ADN. Mais en cette année si particulière, on est plus que jamais curieux de découvrir le panorama dessiné par les dizaines de courts-métrages de poche qu’il va nous proposer.

Très Court Festival, du 4 au 13 juin 2021

Détails et programmation : https://trescourt.com/

Voir aussi

Disponible sur Mubi

Films
19 janvier 2021

Ham on Rye, de Tyler Taormina

Critique

Avec son premier long-métrage, Ham on Rye, le jeune réalisateur américain Tyler Taormina apporte sa pierre à la déconstruction du teen movie, et délivre un propos engagé à travers un…

Films
22 mars 2021

Aéroports et cinéma

interviews

Un essai, L’aéroport mis en scènes, et un film prochainement en salles, Si le vent tombe, mettent en évidence la puissance évocatrice de l’aéroport au cinéma. Nous avons rencontré l’auteur…