Très court mais costaud

Pour sa 22e édition, le Très court festival a réagi à la crise en transposant l’intégralité de sa version en ligne.
Une version digitale roborative, qui donne une vitrine à des cinéastes en herbe du monde entier.
Rencontre avec la coordinatrice générale du festival Perrine Dufourcq.

Interview : Caroline Veunac

Temps de lecture 4 min.

Perrine Dufourcq

Interview

Du 5 au 14 juin, le Très court festival propose aux internautes une édition 100% online, constituée d’une sélection de 44 films de moins de 4 minutes, issus de 13 pays, soumis à l’appréciation d’un jury présidé par le réalisateur de Doberman et de Blueberry Jan Kounen. Pour la deuxième année consécutive, le défi 48 heures, cette année sur le thème de l’urgence climatique, donnera également lieu à une remise de prix. Le Très court festival, qui s’appuie sur un réseau de plus de 70 villes partenaires dans le monde, de Hong Kong à Panama City, reflète l’effervescence de la création cinématographique émergente, et offre un tremplin en or aux cinéastes de demain. La coordinatrice générale du festival Perrine Dufourcq nous en dit plus.

Voir aussi

Festival Cinéma du Réel

Films
16 mars 2021

Virgil Vernier, réalisateur de Kindertotenlieder

Interview

Après Mercuriales et Sophia Antipolis, on retrouve Virgil Vernier derrière Kindertotenlieder, un court-métrage construit entièrement à partir d’images d’archives, présenté en compétition au Festival International du Documentaire Cinéma du Réel.…

EventsFilms
1 février 2021

Émile Brami (Louis-Ferdinand Céline et le cinéma)

Interview

Abel Gance, Roger Vadim, Jean-Luc Godard : tous ont rêvé d’adapter au cinéma Voyage au bout de la nuit, le chef-d’œuvre de Louis-Ferdinand Céline, publié en 1932. Et tous s’y…