Liberté – Les démons de minuit

Les films d’Albert Serra s’inspirent de Sade, Casanova ou Dracula… Dans Liberté , il filme la forêt la nuit et imagine une orgie libertine à l’époque de Louis XV. Nous avons rencontré Albert Serra, un des cinéastes les plus extrêmes et plus libres présents à Cannes cette année.

Par Jacques Braunstein
Photos de Thierry Lebraly

Temps de lecture 2 min.

Liberté

Interview

Le réalisateur espagnol de La Mort de Louis XIV, film contemplatif avec Jean-Pierre Léaud présenté à Cannes en 2016 revient avec Liberté, un poème nocturne sur le libertinage dans lequel on croise Helmut Berger (Les Damnés). Un voyage sensoriel hors norme lié à sa manière de travailler. Filmant à trois caméras numériques avant de monter dans des centaines d’heures de rush. « Comme un écrivain écrit avant de se relire, et découvre en se relisant ce qu’il a voulu dire ». Un film au romantisme noir qui évoque Pasolini comme Visconti. Une des expériences les plus radicales de ce festival.

  • Cannes

Voir aussi

En salle le 2 juin

Films
31 mai 2021

Nine Antico, réalisatrice de Playlist

interview

Ce mercredi sort en salle Playlist, premier long-métrage de Nine Antico. L’autrice de BD signe ici une jolie comédie en noir et blanc, avec Sara Forestier dans la peau d’une…

Disponible sur Mubi

Films
6 avril 2021

The Fountain, quinze ans après

Critique

Somewhere Else et Dulac Cinémas unissent leur force pour vous proposer une sélection hebdomadaire de films, accompagnés d’animations pour nourrir votre projection. Cette semaine, retour sur The Fountain de Darren…